Qui ?

Derrière la mécanique des bulles, il y a Benoît Palacci, fondateur et principal intervenant, il y aussi d’autres personnes qui interviennent ponctuellement ou régulièrement.

Il y a enfin des alliés et des structures proches qu’on retrouvera sur cette page : Autour des bulles

Qui ?

Benoît PALACCI

De ses premières amours scientifiques (gracié de la fac de maths en 96, pour bonne conduite !), il garde le goût pour la rigueur du raisonnement et l’enthousiasme vis-à-vis de tout ce qui tente de comprendre les systèmes. Il délaisse son rêve d’astronomie qu’est venue éroder la perspective désenchantée d’un empilement de savoir technique, et se tourne vers l’animation, où il pressent une sorte d’astronomie humaine, plus accessible, plus partageable.

A l’IUT Carrières sociales de Tours il se passionne pour l’éducation populaire, auteur d’un mémoire sur «Les nouveaux enjeux de l’éducation populaire à la fin de l’État-providence».
Il retrouvera l’université plus tard en ethnologie à Lyon et sera marqué par cette approche scientifique nouvelle : une science plus «molle», plus subjective, plus impliquante.
Il emporte dans sa besace la conscience de la diversité des représentations et des organisations humaines, l’importance de ce qui fait « commun », mais aussi quelques bribes résonnantes d’ethnopsychiatrie, de structuralisme, d’ethnologie religieuse ou d’anthropologie économique et politique.

Entre temps, détours et voyages – un temps marin, un temps maçon, très souvent engagé dans des aventures associatives, animateur, bien sûr – toujours curieux des tentatives que les groupes humains mettent en œuvre pour vivre et travailler ensemble, il affine sa vision du collectif.
À chaque fois, il se rapproche de ceux qui cherchent à se donner les moyens de plier la réalité à leurs rêves, doutant, mais refusant une vision défaitiste de l’évolution sociale.

De 2010 à 2014 il co-dirige une structure nautique d’éducation populaire.

Il croise la route de l’Escargot Migrateur en 2012 et participe au premier « Laboratoire de Transformation Sociale » entre 2014 et 2015. Il s’enthousiasme alors pour l’aventure que cette structure se propose de travailler : armer la société civile d’une solide culture de la coopération ! Il y redécouvre l’éducation populaire, son intégration dans la dynamique sociale et son rapport au savoir particulier, fait de « braconnages » ; puisant, par-ci par-là, dans les sciences humaines : la sociologie, la psychologie sociale, la pédagogie et l’analyse institutionnelle.

Après quelques années de chemin commun comme formateur et intervenant, il fonde « La mécanique des bulles » pour continuer, à sa manière, l’aventure de la coopération et des stratégies collectives, des rouages et des fragilités de ce que les gens créent ensemble.

Il est formé à différents outils et techniques d’intervention (socianalyse, théâtre forum, théâtre image, penser et structurer son action dans la complexité…) et garde toujours un pied dans différents chantiers collectifs.

« L’optimiste et le pessimiste sont deux êtres figés
qui parient sur le résultat d’un jeu de hasard,
refusant de voir qu’ils en sont eux-mêmes les dés. »

Quelques structures déjà accompagnées () ou formées () par Benoît PALACCI
bulles en équilibre

Action culturelle

Le Bouche à Oreille – Bar culturel et dynamique locale – Simorre
 Cie Si les Sardines Avaient des Ailes – Théâtre de l’opprimé – Loguivy-Plougras
Cie Artiflette – Théâtre, cirque, musique, chanson et poésie – Barraux
♦ Cie Infusion – Art, écologie, philosophie et politique – Grenoble

Agriculture

♦ GEDA 35 – Groupe de développement d’agriculteurs – Rennes
FRCIVAM – Accompagnement à la transition agricole – Chauvigné
♦ Culture Bio – Organisation Salon «Ile et Bio» – Guichen

Social

CHRS Safran – Travail social – Lorient
CHRS Kerane – Travail Social – Vannes
⊕ ♦ Association Rennaise des Centres Sociaux – Travail social – Rennes

Environnement

CPIE Basse-Normandie – Nature et environnement – Ségrie-Fontaine
Mountain Wilderness – Sauvegarde de la montagne – Grenoble
Conservatoire d’espaces naturels de Basse-Normandie – Hérouville-St-Clair

Collectifs divers

Pol’n – Collectif d’associations – Nantes
♦ CGT CAF Calvados – Syndicalisme – Caen
Centre social de Vitré – Bénévoles associations locales – Vitré

Parmi les autres personnes qui peuvent intervenir avec la mécanique des bulles :

Photo Aude BeaudoinAude BEAUDOIN

Formatrice, psychologue interculturelle, intervenante en théâtre de l’opprimé

Après avoir jonglé pendant quelques années entre sa passion pour le spectacle vivant et son intérêt sans cesse renouvelé pour les processus interculturels, Aude fait une rencontre explosive : le Théâtre de l’Opprimé.

Engagée à l’époque avec Médecins du Monde suite à AZF (Toulouse, 2001), elle accompagne alors pendant plus de 10 ans, Jean-Pierre Besnard (formateur et intervenant pour l’association Caravane Théâtre) sur des actions de Santé Communautaire (en France, en Inde, au Brésil, au Maroc, en Tunisie).
Elle expérimente ainsi le potentiel de transformation de la méthode du Théâtre de l’Opprimé, en s’adjoignant d’un compagnon décalé, généreux et poétique, le clown.
Depuis, virages, dérapages, chemins de traverse et itinéraire bis… Aude expérimente « la chose », tente de la partager, ici ou ailleurs, participe à de belles aventures humaines.
Parallèlement, elle intervient en tant que psychologue auprès des migrants en Auvergne, de personnes avec autismes et de professionnels de l’action médico-sociale.
Se régalant toujours des heureux mélanges, elle poursuit sa formation complémentaire en Education Populaire avec entre autres L’escargot Migrateur (où elle rencontre Benoît Palacci) ou Pivoine sur le plateau des milles vaches. Elle s’intéresse alors aux processus de décisions collectives, aux modèles de gouvernance démocratique, aux stratégies de mobilisation et de participation etc.

Coordinatrice de 2006 à 2017 d’une troupe de Théâtre de l’opprimé en Auvergne (Ficelle et Compagnie), elle anime des spectacles, des ateliers, des formations et des séances d’analyse de la pratique particulièrement dans le champ médico-social).
Aude s’installe en Bretagne en 2018 où elle participe à la création de deux associations, l’une de Théâtre de l’opprimé et de clown acteur social “Si les sardines avaient des ailes” et l’autre d’éducation populaire “La convergence des loutres”.

Sa devise :

“Notre intention n’est pas de faire plus de choses pour les gens mais plutôt de leur garantir plus de libertés pour faire les choses eux-mêmes ” Ivan Illich

ou encore :

“Plus tu fais n’importe quoi et moins il faut le faire n’importe comment “

Delphine DUPIN

Déjà pendant sa formation de comédienne, son côté « touche à tout » l’emmène du côté de l’organisation d’événements culturels en milieu rural.
Inventer en dehors des circuits déjà prêts…

…et puis après plus de 10 ans de spectacles, ses questionnements la poussent vers l’éducation populaire. Pas vraiment envie d’arrêter avec ce merveilleux outil qu’est le spectacle mais une grande frustration….
Plutôt que de tout envoyer paître, sa commande à l’univers est réalisée : elle découvre, pendant sa formation de « Transformation Sociale » le Théâtre de l’opprimé !

Parallèlement et pendant près de 3 saisons, elle travaille en Argentine avec des clowns communautaires et un chapiteau. Une mobilisation, un prétexte, des envies de liens avec les autres, des clowns….. “PAR-FAIT!”.

En 2018, elle co-fonde “Si les Sardines avaient des Ailes” association de théâtre de l’opprimé et clown acteur social, dans les côtes d’armor, avec Aude Beaudoin.

Elle alterne le spectacle, le clown à l’hôpital et les interventions en théâtre de l’opprimé, éducation populaire et accompagnements de groupe.

Sa devise :

« Une lutte sans joie est une lutte perdue »

ou encore :

« L’avenir appartient à ceux qui croient. Pour ceux qui croivent, c’est déjà foutu… »

PascPhoto Pascale Perronale PERRON

Intervenante, consultante, formatrice

Pascale trouve du sens dans les projets qui contribuent à plus de justice sociale et de démocratie. Ses domaines de prédilection sont l’intelligence collective, la participation, l’organisation apprenante, les logiques inclusives… tout ce qui nourrit une démocratie vivante.

Elle est consultante et formatrice dans le domaine de l’intervention sociale, Maitresse de conférences associée à l’université Rennes 2 dans les masters Intervention et développement social et membre du Laboscop (Laboratoire coopératif de recherche, développement et innovation).

Elle s’appuie sur un parcours en éducation populaire qui l’a amené à expérimenter et à développer une posture de facilitation et sur un parcours en relation d’aide et en animation de groupes auprès des personnes en précarité. Ce sont ces expériences qui lui ont permis de développer une posture d’écoute et d’ouverture à l’autre qu’elle remobilise dans l’accompagnement des collectifs.

Elle est titulaire d’un diplôme d’État d’ingénierie sociale (DEIS) obtenu au Collège coopératif en Bretagne, d’une licence en Travail social et d’un DU en action collective obtenus au Québec ainsi que du Diplôme d’État d’assistante de service social.

Sa devise :

« Ce qui importe est la création de manières de faire et de penser qui résistent à l’impératif
d’avoir à répondre à la question dans les termes où elle se pose. » Isabelle STENGERS

ou encore :

« Le présent n’est pas un passé en puissance, il est le moment du choix et de l’action. » Simone de Beauvoir