Arpentage

Si vous voulez participer au prochain atelier “Arpentage”, envoyez nous un petit message ici avec vos coordonnées, on vous tiendra au courant !

Picto Arpentage

C’est quoi l’arpentage ?

L’arpentage est une méthode de découverte à plusieurs d’un ouvrage, en vue de son appropriation critique, pour nourrir l’articulation entre pratique et théorie.
Comment lire des textes qui semblent à première vue compliqués, voir même inaccessibles pour des non-initiés ?
Comment y découvrir des contenus pertinents en ne les coupant pas de leur contexte, mettre au jour les idées exprimées, en tenter des analyses critiques, en discuter et en tirer des ressources… ?
C’est le défi de l’arpentage : en s’attaquant collectivement aux ouvrages les plus difficiles et en les enrichissant avec notre propre expérience. Ainsi ensemble, il est possible de co-construire un savoir utile pour comprendre les situations que nous vivons, l’évolution de nos métiers… L’arpentage est donc une technique d’analyse collective d’un ouvrage, de texte, de bouquins…

D’où ça vient ?

Méthode de lecture collective issue de la culture ouvrière (cercle ouvrier) dès la fin du 19ème siècle puis réutilisée par les praticiens de l’entraînement mental pendant la seconde guerre mondiale par des résistants (autour de Dumazedier), diffusée plus largement par Peuple et Culture, mouvement d’éducation populaire, à partir des années 1950.
Plus récemment, Jean Claude LUCIEN (Peuple et Culture Normandie) a continué l’élaboration de cette méthode. Christophe CHIGOT (Crefad-Lyon) et Anthony DUROY (Agora Peuple et Culture) l’ont reprise sous une forme et un fond légèrement différent.

Quels objectifs ?

Il s’agit de désacraliser l’objet livre, et populariser la lecture, en dédramatisant le rapport à la lecture. Ça permet de se sentir légitime, en s’autorisant à émettre des avis personnels sur des ouvrages, quel que soit sa situation sociale, son cursus scolaire.
Cette technique permet d’expérimenter un travail coopératif et critique et de créer une culture commune autour d’un sujet, d’un savoir.
L’arpentage permet une lecture augmentée.
En effet, nous ne cherchons pas à faire un résumé de la lecture (ou le fameux thèse/antithèse/synthèse) mais à faire du lien avec nos pratiques, à les questionner, à être critique sur les idées de l’auteur-trice, à en débattre en groupe…. Tout ça co-construit du savoir, permet de se l’approprier.

(sources : Fiches Arpentage de L’Engrenage et de la Trouvaille – Fiche inspirée des travaux des Crefad)