Sa démarche

Vous trouverez ici un éclairage sur l’approche qui traverse l’ensemble des activités de la mécanique des bulles.
Son positionnement, sa méthode et sa conception du travail, les préoccupations qui guident son action et les sources qui l’alimentent.

Picto Iinteraction Personne-Milieu

La posture : une culture du jardinier pour coopérer

Pour reprendre les mots d’Alain Supiot, notre travail se situe dans une culture du jardinier, qui prête attention au milieu, aux apports et aux dispositions pour que vous donniez le meilleur de vous-mêmes, et non une culture du berger qui contraint, pose des barbelés et dicte où aller.

En formation, en accompagnement ou en intervention, nous serons attentifs à ce que vous restiez maîtres de vos questionnements.
Nous vous proposerons des espaces et des modalités, des méthodes et des apports théoriques mais c’est bien vous qui pensez, c’est vous qui agissez, et c’est ensemble, à partir de vos expériences et de vos raisonnements, que nous construirons du savoir et de l’analyse.

Les outils mobilisés tâcheront de toujours rester simples et au service des enjeux. On se gardera toujours la liberté de les adapter pour les rendre plus intelligents qu’ils ne sont, afin de répondre au mieux à ce qu’on veut travailler et afin de pouvoir les réutiliser facilement.
Notre rapport aux outils est marqué par la réflexion d’Ivan Illich : notre capacité à limiter la complexité de nos outils pour les garder à notre service et ne pas en devenir les esclaves est ce qui nous permet de construire des organisations conviviales, au sens où elles sont suffisamment simples pour que nous en gardions la maîtrise, en partagions l’analyse politique et que nous ne subissions pas les dommages collatéraux de leurs industries.

C’est vous les véritables experts et c’est vous qui réalisez.
Nous sommes un allié bienveillant, en solidarité avec vos enjeux, qui met son expérience et ses connaissances à votre disposition.

Nous sommes aussi un tiers, extérieur à vos rapports interpersonnels, qui peut être en solidarité avec les différents points de vue qui vous composent, et dont vous pouvez utiliser la position particulière !

L’approche, les méthodes, les outils : partir des racines et se mettre en solidarité

La mécanique des bulles propose de porter son regard depuis la racine jusqu’au détail.
Il s’agit de comprendre et d’agir en profondeur, sans se contenter de recettes, de solutions toutes faites ou d’outils rutilants.
C’est par ce travail global que pourra se concrétiser une coopération opérationnelle fluide et réellement efficace, au sein de laquelle chaque personne est reconnue, et peut donner le meilleur d’elle-même au service du collectif.

Au centre de la démarche de la mécanique des bulles est la recherche de ce qui fait solidarité. On travaillera donc beaucoup l’interconnaissance, la reconnaissance de l’autre tel qu’il est, l’accueil des différences de point de vue et de positions, la mise en commun de ce qui vous anime, la construction du groupe.
Nous vous inviterons à ouvrir des espaces pour construire la solidarité, pour faire “avec” et non “pour”. C’est cette solidarité faite d’enjeux communs et de conflit constructif, qui est la pierre angulaire de la coopération telle que nous vous proposons de la travailler. On regardera sur quoi on peut agir pour la favoriser, comment elle peut se déployer, ce qu’elle permet.
Une attention sera portée à tout ce qui vient la fragiliser. A ces fonctionnements, ces constructions, ces récits, subis et non souhaités, qui sont hérités de stratégies qui ne sont pas les vôtres ou de réalités qui ne sont plus actives. Mais aussi à ces affrontements, ces violences, bien souvent nés de l’absence d’espace pour accueillir le conflit constructif, révélateurs de l’irrépressible expression de la multiplicité, des différences et des contradictions inhérentes à la condition de collectif (et même à celle de tout système vivant).
Nous vous inviterons à vous outiller pour accueillir et penser cette complexité, cette multiplicité, cette richesse, à analyser, à trier et à choisir comment VOUS voulez fonctionner.
C’est sur ces bases que pourront se dessiner, se travailler et se déployer des stratégies fines, solidement ancrées dans la réalité, bien en phase avec vos volontés et facilement adaptables.

Pour rendre à César ce qui appartient à César, voici, pour les plus importants, celles et ceux qui inspirent la mécanique des bulles et envers qui elle se doit de reconnaître une certaine filiation ou fraternité intellectuelle. C’est chez eux et chez elles que nous avons puisé nos contenus, les avons triturés, maltraités et les avons fait résonner avec nos expériences.

  • Les techniques, postures et le rapport au savoir de l’éducation populaire, les travaux de l’Escargot Migrateur, du Pavé et de ses émanations.
  • Les approches de l’analyse et de la pédagogie institutionnelle. (Fonvielle, Lapassade, Lourau…).
  • Les concepts de la sociananlyse (Christiane Gillon et Partice Ville).
  • Les travaux de Joffre Dumazedier, de Peuple et Culture et de leurs héritiers (Réseau des Crefad, association Pivoine), leurs pratiques de l’Entrainement Mental.
  • La Pédagogie et le Théâtre de l’Opprimé (Paulo Freiré, Augusto Boal) et les travaux de celles et ceux qui les pratiquent (Cie NAJE, Ficelle et Compagnie, Si les sardines avaient des ailes…).
  • L’approche de l’outil de Ivan Illich, celle du conflit de M. Benasayag et A. del Rey.
  • la pensée complexe d’Edgar Morin
  • les réflexions sur la fonction anthropologique du droit d’Alain Supiot.
  • Les sciences humaines et humanistes (sociologie, ethnologie, psychologie sociale, pédagogie…).
  • La stratégie joyeuse de Saul Alinsky.